Sweet sunday !  Me and him...him is my man... My man is my real love here now... Here now love is my priority because who know if tomorrow will be.  Enjoy the power of love and the power of now xxx

Doux dimanche !  Moi et lui... Lui c'est mon homme... Mon homme c'est mon amour ici maintenant... Ici maintenant l'amour est ma priorité parce que qui sait si demain sera.  Savourez la magie de l'amour et le pouvoir du moment présent.
#power of love #power of now #power of live #simplicité volontaire #gratitude

Avertissement ce récit peut contenir des propos qui peuvent faire réagir certains lecteurs ou lectrices, peu importe la réaction elle prouve que vous êtes VIVANT… si tel est votre cas n’hésitez pas à partager la vie autour de vous 😉

Pour la St-Valentin mon coeur a une énorme envie de vous partager ma rencontre avec l’amour (malgré que mes enfants m’encourageaient à garder cette histoire pour mon livre, Il y aura bien des détails croustillants à y ajouter)… Dans l’espoir qu’elle contribue à éveiller davantage la foi en l’AMOUR au delà des préjugés et des apparences ou encore par simple plaisir de vous divertir.

Ceci est mon histoire réelle non romancée quoique parfois j’ai encore peine à croire que c’est arrivé ainsi … Avant de débuter je dois admettre que je suis une personne très connectée avec les signes de la vie et les synchronicités, çe qui me faisait sincèrement peur au début et que j’accueille comme un guide aujourd’hui.  Après mon divorce la première chose que je ressentais fortement en moi c’était L’AMOUR, tu viens de te divorcer et tu ressens l’AMOUR plus fort que jamais… en fait j’avais fait le choix avant tout d’ouvrir mon coeur qui s’était refermé au cours des dernières années par instinct de protection…bref voici une partie de mon histoire, bonne lecture !

Au risque de me répéter dans mon ancienne vie j’étais de celles pour qui les apparences et le jugement étaient très très à la une.

Le jour où je me suis retrouvée célibataire après 18 ans de relation avec le père de mes 3 amours, je ne recherchais rien de moins que PLUS.  Rien à enlever à ma relation de 18 ans mais croyant à l’époque que le bonheur venait avec le succès je devenais de plus en plus insatisfaite.

À ce moment là le « plus » se définissait par : plus d’argent, plus de cadeaux, plus de voyages, plus beau, plus intelligent, plus reconnu et plus, plus, plus…

J’ai en effet été bien entouré d’hommes qui cadraient à ce petit plus mais comment je me sentais de plus en plus vide et m’éloigner de ma source, mon authenticité sans compter que je me préparais à faire une chute monétaire et professionnelle à laquelle je résistais en continuant à m’entêter au point de tout risquer ce que j’avais pour sauver la situation ou plutôt ma situation sociale.   Je me sentais devenir de plus en plus vide et éteinte et à force de résister je suis devenue, soyons honnête, SECRÈTEMENT dépressive ce qui éveillait puissament en moi des idées très noires… très très noires qui m’ont poussé sur le bord du précipice,  je peux même admettre que l’on m’a tendu la main à mi chemin en pleine chute libre alors que je n’avais plus envie d’aucun effort pour aider la main qui m’était présentée.  Attention au SECRET c’est un poison tellement mortel.

Image : Quand ta fille de 17 ans te dis à chaque fois qu’elle te quitte : Maman tu ne feras pas de niaiserie hein ??   Ai-je besoin d’en rajouter….

Dans cette période très très sombre à l’aube de ma fête où je me promets avec ma tête très dure que pendant un certain temps je dois me tenir loin des hommes, un certain miracle de la vie s’est présenté à moi.

La journée de ma fête le 13 juillet 2014 je pleure à chaudes larmes toute la journée, mon mental «destroy » me répétant que la vie c’est de la merde et que je suis fatiguée de me battre continuellement à contre courant. La vaillante guerrière indestructible vient de rendre les armes en fait elle vient de mettre les pieds sur un terrain parsemé de mines et sait que inévitablement d’ici peu elle va exploser et être complètement mutilée et démembrée.  Ma belle soeur me demande de l’accompagner au show de Brian Adams du FEQ, je n’ai aucune envie ni de voir, ni de sentir le monde car à ce moment là à mes yeux, la terre entière est infectée de superficiel et moi qui lutte depuis plusieurs mois à la recherche de l’essentiel j’ai juste l’impression que c’est peine perdue. Ma tête ne voulant pas du tout aller dans la foule, une pulsion que je ne sais trop venir de où me pousse à y aller tel un zombie qui ère à travers les vivants.

On fait exprès pour arriver en retard puisque je n’avais nullement envie d’être prise à travers une foule qui se bouscule. On se faufile à travers les gens et là je vois un homme 6’1 avec des grands yeux verts d’un éclat et d’une profondeur intenses qui sont venus tout simplement me court circuiter…(je sais pas si ca se dit mais bon je trouve ça cute). Tel un éclair nos regards se sont carrément croisés à travers des milliers de personnes et moi de lui dire au loin du bout des lèvres.

« OSTIFI que t’es beau »…ce qui n’était nettement pas mon genre

A cet instant j’ai ressenti une force en moi m’obligeant à ne pas aller plus loin pour rester tout près de lui, ne sachant même pas à ce moment s’il était accompagné ou non. Je suis restée à une cinquantaine de pieds de lui toute la soirée en le surveillant hypocritement comme une adolescente pour voir s’il était seul ou non. Difficile à voir il y avait toujours du monde autour de lui. Brian Adams Festival d’été…tsé :)

À la fin du spectacle il se range sur le coin d’un ‘stand de resto’ et me fais un sourire charmeur invitant qui me jette à terre. Je dis à ma copine que je ne sais pas pourquoi mais je ressens une énorme pulsion qui me dis que je dois aller parler à cet homme, moi qui était totalement morte à l’intérieur sans aucune envie de voir personne depuis un bon 2 semaines et sans oublier que j’ai pleuré toute la journée mais une force inexplicable me pousse vers lui.

Je m’approche et lui dis :

-Salut je ne sais pas pourquoi mais il fallait que je vienne te voir. Mon nom c’est Linda et toi.

Et lui de me répondre :

-Salut moi c’est Richard ex toxicomane et bla bla bla…(je n’entends plus rien de ce qu’il me dit puisque le mot toxicomane me résonne à la tête) et j’entends :   Je t’invite à prendre un verre si tu veux même si je ne bois pas je vais t’accompagner avec une boissons gazeuse….

OMG – OUF % ?&**()()_*&*% ?*(*()())*&%$% ?

À cet instant les mots qui suivent je ne les entends plus. Je veux partir en courant mais mes pieds sont comme soudés au sol. Sauve toi me dit ma petite voix dans ma tête, un junkie….

Image que me projette mon mental à cet instant :
Le junkie qui se tient au fond d’une bâtisse infecte pour se piquer avec les dents noires et trouées…

J’avoue que j’ai toujours été une fille qui ose mais ça c’était loin d’être mon genre, mais malgré tout je le suis comme si j’étais hypnotisée par je ne sais quoi, une force d’attraction que je n’ai jamais ressenti avant ce jour.

Et en le suivant je remarque qu’il est habillé en motard, un gros rockeur…OMG que cé ça… Mais je continue à le suivre.

On se dirige vers le Savini, une fois installée au bar une connaissance homme de mon monde de plus, plus, plus ….me fais signe pour me demander si ça va et si j’ai besoin d’aide. Ca vous donne une idée à quel point Richard ne « fitait » pas dans le décor et comment il devait faire peur….style motard… en voici un aperçu.

moto

Et bien j’ai passé la soirée avec Richard et par la suite il m’a gentiment offert de me raccompagner avec son Harley chez moi (3 semaines plus tôt je me disais que j’étais dûe pour faire de la moto alors que personne de mon entourage en avait). Une fois chez moi on a parlé toute la nuit au seuil de ma porte échangeant un baiser qui goûtait tout de même bon à la toute fin… sans plus.

Le lendemain je dis à mon garçon de 18 ans (à cet époque) que je crois avoir rencontré un homme bon et lui de me dire (encore une autre chose que je me serais abstenu de divulguer à mon garçon après une soirée).

– Maman tu ne le connais même pas tu es folle ou quoi.

Je ne sais pas encore pourquoi mais je sentais quelque chose que je n’avais jamais ressenti avant, une impulsion du cœur si puissante qu’elle semblait me dépouiller de toutes mes armes de guerrière ‘contrôlante’.

Il me rappelle pour m’offrir une promenade en moto le soir. Pourquoi pas ? me dis-je.

Lorsqu’il arrive je le vois à la lumière du jour. À cet instant je vous le jure qu’il ne représente en rien un homme beau pour moi, un grand motard rockeur maigre mais vraiment trop maigre qu’il en a l’air malade.  En marchant sur la promenade Champlain avec lui il me raconte sans censure, sans que je puisse placer un mot, son passé dans lequel se retrouve plusieurs passages assez sombres… en plus de me mentionner qu’il est issue d’un papa haïtien (moi qui a été élevé dans un environnement raciste, je ne le suis pas mais je ne m’étais jamais imaginée fréquenter un haïtien) et tout ça agrémenté d’un style vestimentaire qui ne cadre pas du tout avec mon « apparence ». Du coup je sens monter en moi un sentiment de honte, de peur que quelqu’un me voit avec cet homme. Comble de tout je me rends compte qu’il fume la cigarette…BURK.

Il me reconduit à nouveau chez moi avec l’échange d’un baiser (force d’admettre qu’il embrasse bien) toujours sans rien de plus….

En arrivant chez moi je me promets que le lendemain je vais lui dire que lui et moi ça ne peut pas fonctionner car nos mondes sont trop différents.  Comme je suis une femme intègre qui aime faire les choses avec respect, le lendemain je l’invite à souper. Il arrive chez moi et mon côté guerrière de front vient de refaire surface et de lui suggérer fermement :

– Tu t’assois et tu m’écoute c’est à mon tour.

Je lui explique que :
1 : Son passé me fait énormément peur
2 : Il ne reflète en rien le modèle d’homme physique qui m’attire
3 : Je ne suis pas dans un état présentement pour fréquenter quelqu’un
4 : Et que l’étape de vie dans laquelle je suis présentement est loin d‘être agréable à partager avec quelqu’un et ce qui s’en vient le sera encore moins….(faillite me jetant à la rue avec plus un sous ni cuillère, ni fourchette….plus rien)

Bref avec plus de détails sur tous les points , détails que je m’abstiendrai de divulguer ici pour garder quelques bouts croustillants pour mon livre ;).   En résumé je lui expose le plus d’éléments possibles susceptibles de le faire fuir.

Et lui de me répondre :

– Ce que tu t’apprête à vivre ne sera pas facile et tu ne pourras le vivre seule.   Il y a 4 ans j’ai fait une thérapie parce que j’étais un cocaïnomane, j’ai touché le fond et j’ai eu la chance d’être entouré de gens vraies qui ont su contribuer à ma reconstruction. Aujourd’hui j’ai le goût de donner au suivant et il se trouve que c’est toi qui croise mon chemin.

La semaine dernière je suis allé sur la tombe de ma mère lui demander de me mettre une ‘bonne femme’ sur mon chemin. Le soir de notre rencontre au show de Brian Adams je marchais vers la porte de sortie car il commençait à pleuvoir et une chanson qui me rappelait ma mère s’est mise à jouer et c’est en me retournant pour rester encore le temps de cette chanson que j’ai croisé ton regard.  Ce regard et cette sensation, je ne l’avais jamais senti auparavant, quelque chose d’inexplicable, une force, une voix qui me disait que toi et moi on s’est croisé pour quelque chose d’important.

Malgré toutes les choses que tu viens de m’exposer cette même force me dis que je dois t’accompagner dans ton cheminement, toutefois si tu me dis que toi tu n’as rien senti de tout ça et que tu veux que je reste pour te servir de moi comme une bouée, je vais sortir immédiatement. À toi de voir.

Et de rajouter :

– J’ai 50 ans tu en as 45…. J’ai perdu mes 2 parents et j’ai compris combien la vie tenait à un fil. J’ai joué avec la vie à tellement de reprises que jusqu’ici je n’avais encore jamais compris pourquoi je suis encore ici. Aujourd’hui je n’ai plus de temps à perdre à des « peut être que » ou des « analyses » au risque de passer à côté de quelque chose de bon….et toi en as tu?

Et tout ça avec un ton d’homme à la fois ferme et doux, ce même ton qui aujourd’hui sait toujours comment me ramener calme lorsque je viens pour disjoncter vers mon ancien monde.

Si vous aviez vu mon visage : la bouche grande ouverte, les yeux grands ouverts mais plus aucun son ni lumière.

J’ai tellement été habitué aux hommes qui étaient attirés de par ma force, de par mon côté indestructible, mon apparence, l’image de super woman….que pour la première fois de ma vie je sentais un homme m’accueillir en tant que personne ‘vulnérable’.   Sérieusement combien d’hommes que tu rencontre pour la première fois seraient attirés vers ça :

– Salut je suis une cr….de folle, je suis pleine de colère, de frustrations, de rancune, sans cœur et dépressive et tu ne m’intéresse pas. Ce que je m’apprête à vivre me fera ressortir davantage de colère et de méchancetés en moi.   Et en plus je vais sans doute tout perdre et me retrouver à la rue d’ici peu (quoique c’était déjà commencé j’avais migré d’une grande maison du lac Beauport pour un 4 1\2 à Limoilou avec mes 3 enfants en garde partagée)….  OH et by the way j’ai 3 ADOS qui n’ont pas encore digéré le divorce de leurs parents…puis je te l’ai tu dis ??  T’AS PAS RAPPORT.

hmmmm sexy hein ??? Mais quel malade mental va rester là ? Moi qui n’avais pas réellement connu la compassion, il apparaissait donc normal que je pense ainsi.

Oh mon Dieu mais cette profondeur qu’il avait dans ses yeux en me parlant, je connais ces hommes bons parleurs, bons charmeurs, manipulateurs… oh que oui et mon ‘gage’ à « crosseurs » était très bon. Mais cette fois ci le gage se dirigeait du côté coeur.

Allons y, lançons nous….MAIS MAIS MAIS…. Je déteste les hommes qui fument m’empressais-je de lui dire. Et bien le monsieur a arrêté une semaine après notre rencontre après plus de 35 ans.

Et les semaines suivirent je tentais continuellement de le faire fuir en lui lançant des méchancetés de toutes sortes du style:

  • Tes vêtements sont quétaines (souvent habillé en construction car il travaille dans le domaine ou en gars de moto moi qui était habitué aux gens IN du monde de la danse ou des affaires) et force d’admettre qu’il n’avait pas rafraichi sa garde robe depuis un bout.
  • Tu n’es pas mon genre physiquement (il était très maigre)
  • Ton rang social me gêne (il se reconstruisait lui aussi financièrement suite à ces erreurs passées)
  • Ton historique me gêne (aucun dossier judiciaire mais pas trop reluisant sur certains aspects de sa vie passée du moins pour mon monde à moi)

Et j’en passe…..Avec en plus l’appui de mes enfants au tout début qui ne se gênaient pas d’émettre des commentaires pour approuver les miens et les renforcir davantage. Mais très rapidement et même avant moi ils ont compris que c’était un homme bon et ont vite transféré dans son camp pour qu’il puisse gagner mon cœur davantage.

De plus, je voyais l’homme bon qu’il était à la base avec sa fille entre autre et ses proches. Je voyais comment les gens semblaient l’aimer et comment les gens me disaient que j’avais un homme de cœur entre les mains et surtout il gagnait de plus en plus le coeur de mes enfants.   “Qui prend femme, prend enfants” me disait il toujours et encore aujourd’hui.

Cet homme est demeuré là comme un ange doux, patient, aimant et rempli de compassion.

En fait cet homme savait que je vivais présentement ma propre désintoxication et comme il avait passé par là il ne pouvait qu’être le meilleur pour savoir comment m’accompagner à travers ce passage douloureux de sevrage.

Et oui moi aussi j’ai été toxicomane.   J’étais une junkie du travail, de la performance, du sport, de la nourriture, de l’apparence, de la gloire à tout prix voir même alcoolique par certaines périodes.  Qui étais-je moi pour juger de son passé ? Qui sommes nous pour juger ? La vie a mis sur mon chemin cet ange pour m’apprendre à croire en l’amour, en l’intégrité, l’humilité, au vrai, à l’espoir, la foi, la compassion, la patience et par dessous tout à ne plus jamais juger selon les apparences.

Depuis le premier jour mon homme ne m’a jamais quitté, il m’a accompagné à travers vents et marées entremêlés de plusieurs tempêtes violentes. Il m’a accueilli alors que mon navire venait de chavirer et que mes os étaient éparpillés au fond de l’océan. Il a recueilli chaque pièce de mon être pour le reconstruire avec douceur, patience et compassion ce que je comprends maintenant être de l’AMOUR.    Pendant ma reconstruction j’ai pensé plus d’une fois qu’il n’était que de passage pour me soutenir mais avec le temps je suis tomber de plus en plus en amour avec lui.

Il a su faire ressortir et accueillir le bon en moi ce dont je ne croyais plus possible. Il a su toucher mon cœur, ce cœur que je ne ressentais plus.   ET il a su me faire croire aux miracles de la vie, ces signes qui font partie courantes de nos vies et qui passent trop souvent inaperçus dans notre monde de plus en plus superficiel qui se surmène à tenter de trouver le bonheur socialement et virtuellement alors que tout es si près.   Il a su me faire toucher au bon au delà des apparences…et le bon ne se voit pas il se SENT et c’est lorsque tu le sens que tu perçois sa beauté dans toute sa splendeur.  Comment pourrais je ne pas l’aimer ? Aujourd’hui je le trouve tellement plus plus plus plus à travers mes nouvelles valeurs.

Mon homme est un homme de cœur, il est magnifique avec ses qualités et ses défauts, il m’a appris énormément à travers son vécu et à mes yeux il est le plus bel homme surtout avec 20 livres en plus 😉  il n’a toujours pas recommencé à fumer et en plus il me laisse écrire ma vie publiquement sans se soucier de ce que les autres en pensent.

Je dois admettre que j’ai perdu des amies ou disons plutôt des fréquentations suite à cette relation…sans avoir même pris le temps de le connaitre ils ont certainement jugés que j’étais rendue folle.  Tellement drôle de voir le visage des gens lorsque je dis qu’il est ex toxicomane et mi-haitiens…(ce que j’ai caché en début de notre relation son histoire et même lui) aujourd’hui j’en ris car je ne peux m’empêcher de penser que j’aurais passé à côté de ce trésor caché des plaines d’Abraham si je m’étais arrêté au regard des autres.

J’aurais tellement encore de détails à dire pour vous aider à croire davantage aux signes de la vie, des détails que je ne peux ou veux divulguer pour l’instant. En conclusion la morale de cette histoire vraie :

– Éviter d’entrer dans la cour des jugements de par la seule apparence ou l’historique de quelqu’un

– Donnez vous la peine de connaître les gens avant de les juger et poser vous la question qui suis-je moi pour juger (vous en tant qu’être et non en tant que paraître)…

– Osez laisser les gens de cœur toucher le vôtre (il se peut que ce soit bizarre au début mais combien magique lorsque vous y parvenez)

– Arrêter de vouloir toujours forcer les choses et ouvrez vous aux signes de la vie…juste lâcher prise….observer….permettre et ajuster sans effort.

– Croyez en L’AMOUR inconditionnel hors de celle que l’on porte pour nos enfants…il existe encore ne la cherchez pas, il saura bien vous trouver au moment où vous vous en attendrez le moins.

– MESDAMES ET MESSIEURS qui détenez une liste de standards préconçue pour trouver l’âme sœur, l’être parfait qui paraît si bien aux yeux de tous… Ai-je besoin d’en rajouter ?

Et peu importe vos histoires passées et actuelles on a tous une 2e chance dans la vie, non pas dans le but de cracher sur ce qui a été mais de permettre l’ouverture aux changements. Et surtout ne jamais abandonner dans les moments les plus sombres car il y a toujours une lumière derrière les ténèbres.

Ma grande fille de 17 ans m’a demandé tout récemment si je pensais passé ma vie avec Richard ? Une question à laquelle j’ai laissé mon cœur répondre :

– Tu sais ma chérie lorsque j’ai rencontré ton père je me suis dit que c’était pour la vie. Étant deux guerriers de front et malgré tous nos efforts pour se ré-ajuster et demeurer ensemble pour la vie on s’est rendu compte que l’amour n’était plus et que l’on avait épuisé les réserves…et ce jour là j’ai réalisé que ton père n’était plus l’homme parfait pour moi. Aujourd’hui je suis avec Richard et j’aimerais te dire que je vais terminer ma vie avec lui. Je me rend compte que lui aussi n’est pas parfait mais mon expérience passé m’a enseigné que par dessus tout il n’y a ni relation, ni personne de parfait et surtout pas moi (enfin je l’accepte je NE SUIS PAS parfaite)…. et qu’il faut apprécier et savourer les bons moments lorsqu’ils passent et l’instant du moment présent et ici maintenant… ça goûte bon avec Richard :)

Il n’y a pas de monde parfait lorsque l’on est un couple, car au départ nous sommes 2 êtres et dans un monde sain chacun évolue à son propre rythme et lorsque l’amour est vraiment présent qui peut prévoir ou contrôler la vitesse et la direction de l’autre ?

RESPECT….Sans critique, sans jugement !!!!!
Peace, luv and…l’amour plutôt qu’une situation c’est mon choix et je l’assume pleinement xxx

**Merci Christian Genest pour ce terme magnifique ‘electro choc amoureux’

Voici une chanson d’alicia Keys (traduction) qui a joué du même coup que je terminais d’écrire ce texte : Sans mensonge je vous le jure sur tout ce que j’ai de plus précieux…Etre ouvert aux signes wow et ce n’est qu’un signe parmi tant d’autres depuis toutes mes aventures…. à suivre.

If Ain’t got you – Alicia Keys (cliquez sur le titre pour écouter cette superbe mélodie)
Certaines personnes vivent pour la fortune
Certaines personnes vivent seulement pour la gloire

Certaines personnes vivent pour le pouvoir
Certaines personnes vivent seulement pour jouer le jeu

Certaines personnes pensent que l’apparence physique défini ce qui est à l’intérieur

Et je suis déjà passé par là mais cette vie était une corvée tellement superficielle….

refrain
Certaines personnes veulent tout mais moi je ne veux rien du tout

Si ce n’est que toi bébé

Certaines personnes veulent des bagues en diamant
Certaines veulent simplement tout
Mais tout ne veut rien dire si je ne t’ai pas

Certaines personnes cherchent la fontaine qui promet la jeunesse éternelle
Certaines personnes ont besoin de trois douzaines de roses
C’est la seule façon de leur prouver qu’on les aime

On peut me donner le monde sur un plateau d’argent et quel gout ca aura ?
Sans personne avec qui partager sans personne qui se soucie vraiment de moi

refrain….

Discussion

Comments (4)

    1. NE JAMAIS PERDRE ESPOIR pour tout ce que tu désire dans la vie…l’ouverture de ton coeur étant la clé pour accéder au reste. Peace, luv and be you xxxx

  1. C’est mon rêve de vivre un amour pur sincère et vrai, merci pour ce beau témoignage Linda.

    Ghania

Répondre à Marie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *