larmes
Tellement honorée de recevoir tant de gens qui osent me livrer leur histoire de près ou de loin…ainsi je ne peux m’empêcher de m’exprimer devant un constat d’une masse de « femmes » qui sous estime le pouvoir des larmes…avec AMOUR je vous aimes magnifiques femmes de coeur que vous êtes.
 
À vous tous que j’accueille sans jugement qui croyez de par des idées préconçues de la société que pleurer n’est pas bon et que ça nous affaibli…OUF…force d’admettre que j’ai fait partie de cette école de pensée…Dieu merci la vie m’a frappé tellement fort qu’un jour j’ai compris (pour ma part ça m’a pris ça car je ne comprenais pas ces alertes qu’elle tentait de faire pour prévenir le mal)…mon message ici est que toi tu peux éviter que la vie te frappe si fort pour agir. Si pour vous la vulnérabilité est signe de faiblesse sachez que c’est à travers elle que vous y puiserez la force autrement vous ne générerez que colère par dessus colère, frustration, jalousie, tristesse, envie… qui deviendra un mal être illusoire pure création d’un mental nourri par la résistance et croyez-moi ce ne sont pas les armures qui font la force d’un guerrier.
 
Les larmes sont l’expression de ton âme…ton âme reflète ton énergie, tes vibrations, l’information que tu vis en toi dans la connexion de l’être entier que tu es et retenir les larmes c’est de te refuser de t’accueillir, de t’aimer, de t’accepter, de t’écouter, de te pardonner…c’est te refuser ta vérité par le fait même c’est te rejeter toi même.
 
Si tu vis la colère, la tristesse et tout autre sentiment qui créer un ombre sur ton âme…c’est un language de ton corps qui a besoin de s’exprimer et le retenir ne fera qu’accumuler des résistances et des blessures voir même maladie à ton corps physique. Laisse les larmes faire le nettoyage de ton âme, laisse les libérer la noirceur pour faire place à la lumière.
 
Permets à ton instinct et tes sens d’être éveillés, accède à ton état sauvage primitif qui lui est rempli de connaissances…celui ci ne retiendra rien car il sait que tu dois t’exprimer tout comme tu dois respirer pour être pleinement vivant. Retire toi seule avec toi même cris, pleures, écris….mais libère c’est ta nature même qui te le demande…ne résiste pas au cycle naturel de ta nature, d’y résister c’est de te refuser de vivre, c’est de demeurer paralysé somnolent entre la vie et la mort des processus nécessaires à ton cheminement si bien sûr tu veux évoluer.
 
Pleurer est loin d’être une faiblesse car ça prend du courage pour oser pleurer. Les larmes sont une ouverture vers un processus de guérison, une voie vers l’intégrité. Qui a dit qu’un processus de guérison n’était pas sans douleur…laisse la douleur se dissoudre avec le temps sois patient sans toutefois la laisser devenir souffrance.
 
Tout comme la plante ou l’arbre a besoin d’humidité et d’eau pour fleurir, tu dois arroser ton âme pour ne pas rencontrer la sécheresse et l’effondrement et laisser monter la sève (les larmes) puisée à travers tes racines pour éveiller ta conscience.
 
Rien de plus pure et authentique que les larmes pour exprimer l’intégrité de ce qui est ici maintenant et ouvrir la voie au changement….et après fais confiance à ton instinct et laisse le processus te guider pour la suite.
 
Soyez perméables pour permettre de laisser aller ce qui doit mourir, permettre aux idées de changer, aux énergies nouvelles de s’intégrer pour remplacer ce qui s’est épuisé…à l’être en entier de se régénérer tel est le cycle réel de l’évolution même de la vie.
 
Peace, luv et tellement mais tellement plein d’AMOUR à travers tout ça…l’AMOUR étant l’une des plus grande force vers la liberté avec de grandes « L » qui te rappellent que tu as toujours le choix de voler librement ou de rester figé là où tu es xxx
 
P.S. La photo: c’est un peu comme ça que je me sentais dans un passé pas très lointain avant d’avoir découvert le pouvoir des larmes..un être de marbre sans émotions, sans ouverture…sans vie :(
 
Avec amour,
Linda Harrisson

Discussion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *