femme-arbre4

Et oui, c’est ici que j’en suis aujourd’hui à célébrer sans flafla le constat non pas du chemin parcouru en facteur temps mais plutôt par le constat que le cœur a pris sa place réelle… celle d’avoir repris le contrôle de mon être et par conséquent des actions posées par mon mental. Je vous explique du mieux que je peux…

Ce printemps le cycle est à l’action au rythme qui se concilie avec les autres cycles. Hier, pendant ma pause diner j’ai fait un retour au jogging, retour qui je l’avoue (sans ironie) m’a fait un effet d’angoisse passager, et oui angoisse. Dans les cycles passés avant ma quarantaine et ce durant toute ma vie, j’ai été en quelque sorte malade, on pourrait dire mentalement puisque lorsque le mental a pris le contrôle de ton être c’est qu’il n’est pas en bonne état. Ma maladie tournait à la perfection de tout ce que je faisais pour bien paraître. Vous comprendrez que dès mon jeune âge le sport fût une toxicomanie pour moi, toujours plus, plus plus entre 25 et 35 heures d’entrainement par semaine en plus de compter tout ce que je mangeais et ce dès 16 ans jusqu’à environ 44 ans. Bref l’histoire est longue.

Progressivement au cours des 4 dernières années, instinctivement pour me sauver j’ai décidé d’entrainer mon esprit pour libérer mon mental de toute cette lourdeur toxique qui s’était intégré dans les profondeurs de mon être. Vous comprendrez que j’ai coupé progressivement le sport de performance car je devais respecter mon corps qui non pas blessé physiquement mais épuisé à travers tous les autres rôles que j’ai porté (maman, femme d’affaires, entraineur et femme de…)….l’histoire est longue.

Dans le cheminement de mes 4 dernières années, mon marathon de l’esprit est devenu aussi un extrême…le cœur tellement GRAND que j’ai aussi beaucoup perdu à travers cela. Le pont vers le mental était long et je devenais de plus en plus lâche mentalement pour le reconstruire.

Dans mon début de 5e année ou plutôt je dirais un nouveau cycle de 4 ans…j’ai lancé clairement la demande de reconcilier mes 2 mondes, le physique et le spirituel ou encore le coeur et le mental, action et lâcher prise…à un certain moment j’ai cru que je reculais mais tout le chemin parcouru me portait subtilement vers ce que j’ai toujours désiré au plus profond de moi…la conciliation réelle d’une puissance douce d’accueillir la gravité de la vie avec légèreté.

Donc hier le soleil est bon et je ressens un envie de sortir pour un petit jogging comme à tous les printemps mais dans un tout autre rythme que par mon passé ou le cycle était à me construire pour me faire une place dans le monde externe… Je cours sans facteur chrono, distance et balance pour la première fois de MA VIE ENTIÈRE, et croyez-moi j’en ai couru des distances, des heures et des calories. De par mon passé, aussitôt il y aurait eu cette mémoire du corps qui m’aurait forcé à y retourner aujourd’hui pour multiples raisons qui je me rends compte n’ont plus aucune importance pour moi maintenant. Aujourd’hui, mon coeur me guide pour aller prendre ma pause diner en marchant tout en douceur dans le bois pour me lier avec les énergies puissantes de la nature … à 48 ans le cycle est maintenant à l’accueil de l’être sans facteur physique… les chiffres n’existent juste plus (ou presque), le rythme ralenti pour permettre l’observation qui intègre les connaissances de l’intelligence de vie, celle qui part du cœur et qui contrôle le mental vers la transition du cycle de la sagesse. Bref l’histoire est beaucoup plus longue que l’aspect sportif qui est juste la surface de tout ce que cela pouvait enfouir pour ne pas dire…fuir.

Force d’admettre que l’étude, l’exploration et l’enseignement des cycles (hormonaux, générationnels et de la nature) m’ont amené à l’accueil, la gratitude et à la célébration de tout ce qui a été pour me permettre d’être ce que je suis et aller de l’avant de plus en plus LIBRE d’être TOUT ce que j’ai besoin d’être.

Sentiment d’accomplissement non pas d’une fin mais d’un grand pas qui me propulse sans performance vers la transition de la suite que l’on me chucotte déjà tout en douceur à l’oreille.

Et bien voilà mon cœur avait envie de partager à qui veut l’entendre et peut être en être inspiré pour intégrer un souffle à la fois, un pas à la fois et un cycle à la fois…tout comme la femme arbre solide à travers ces racines et dans la souplesse de perdre ses feuilles sans en affecter sa source.

Peace, LUV et GRATITUDE à l’harmonie de tout ça et juste ça donc vous qui faites partie de cette vie xxxx

Discussion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *