JEF_5009

Si vous prenez quelques minutes pour faire un survol de tout ce qui s’est passé au cours de votre vie jusqu’à maintenant, êtes vous d’accord pour dire que plusieurs cycles sont passés et que d’autres continuent à se former ou encore vous sentez vous figé dans un cycle avec la crainte d’une « fin » appréhendée sur des mémoires du passées ?

En tant qu’être humain je trouve magnifique d’avoir la chance d’observer la nature et de comprendre qu’elle est un guide pour nous.  Si on regarde les cycles chez les animaux, chez les fleurs, des étoiles, la lune, le soleil, les marées….peux t’on dire que tout a un cycle et que rien n’a réellement de fin ?

C’est lorsque l’on est totalement déconnecté que l’on se perd à travers notre propre cycle dans l’incompréhension de ce qui nous arrive alors que nous sommes les seuls à pouvoir régler et ajuster notre état au fur et à mesure.

Une certaine réalité de de notre société, c’est que on se laisse parfois entrainer par la ‘SPIN’ des autres et c’est en se comparant aux autres que l’on croit avancer….et c’est dans ces moments là que nous nous exténuons et nous décourageons à vouloir suivre un cycle qui ne nous appartient juste pas.

Ça prend de la force et du courage mais aussi de l’attention pour ne pas se comparer aux autres et ne pas se laisser affecter par le rythme collectif car on n’est pas sans ressentir les énergies des autres autour de nous. Pour ma part je réalise que c’est lorsque je prends le moindrement la vie comme ‘acquise’ que je me sens désenligné dans ces « cycles » qui je sais ne pas m’appartenir, je redeviens irritée, insatisfaite, en manque de créativité et vlan….je viens d’ouvrir la porte à mon mental destructeur.

Parfois j’ai l’impression que l’on ne cessera jamais de se battre pour rester là où c’est bon….et après coup je me dis « mais qu’est-ce que je n’ai pas compris encore ? » Car maintenant à travers mon évolution je fais confiance à la vie, celle qui coule en moi pour me guider lorsque je semble m’égarer.

Assise à faire le survol des sensations de mon corps, mon esprit et mon cœur j’ai compris que la vie me disait tout simplement de ne pas la négliger avec tout son sens. Elle ne me disait pas qu’elle était dépendante affective mais plutôt qu’elle voulait juste s’assurer que je prenne le temps chaque jour et chaque matin de prendre des nouvelles et de m’assurer que tout allait bien et dans le cas contraire de faire les ajustements nécessaires pour rétablir les situations moins confortables et qu’ainsi si je maintiens une bonne relation avec elle (à commencer par moi même) je m’assurais de rester plus éveillée et plus alerte (comme je le suis lorsque je lui donne de l’attention) en tout temps et par conséquent lorsqu’un ajustement ou ménage se fait sentir il sera plus facile et léger de le faire au fur et à mesure que d’attendre d’avoir accumulé plusieurs jours, mois ou même année avant de le faire.

Tout ça on le sait déjà… la partie de l’application est accessible mais à travers notre société la partie du maintien, elle, est beaucoup moins évidente. On a tellement tendance à le faire lorsque tout va mal et par la suite lorsque l’on sent que l’on est sur notre « X », on se laisse bercer là-dedans ou peut être même par moment on se laisse aller…jusqu’à ce que la vie pour nous faire évoluer nous présente un autre défi.   Et c’est lorsque l’on comprend que la vie est un cycle sans fin que les mots « mort » et « naissance » prennent un tout autre sens.

Les cycles de la vie sont là pour nous guider mais encore faut il les respecter, se respecter.

J’entends certaines voix s’écrier… oui mais la compassion elle ? les autres…il n’y a pas que nous j’ai des enfants…un parent malade… et la liste de gens qui ont besoin autour de nous est immense. Mais qui a dit que pour accéder au bonheur ou être apprécié ou accepté il fallait se négliger à travers le don de soi. L’amour avec détachement, la compassion ne disent pas que pour donner il faut s’oublier bien au contraire. Comment un adapteur non rechargé peut il transmettre l’énergie nécessaire à un autre appareil… c’est une transmission d’énergie entre autre (très vulgarisé mais c’est quand même ça)…comment les graines semées en terre peuvent donner vie à des fruits, légumes, fleurs si elles ne se nourissent pas du soleil, d’eau… et comment une mère peut elle mettre un enfant au monde si elle se laisse mourir ?

Pour pouvoir donner aux autres il faut commencer par accepter de recevoir soi même. Ne pas donner pour être reconnu à quelque part mais juste donner et recevoir tout autant. Aimer et pardonner tout autant… bouger et dormir tout autant…s’écouter et écouter tout autant…dire non et dire oui tout autant…et surtout comprendre que nous sommes UN avec tout ce qui est ne veut pas dire que l’on doit s’approprier du mal qui vit autour de nous, ni s’appitoyer sur notre sort lorsqu’il est entré en nous.   La vie est un cycle tout est un cycle…Commencons par être la priorité à travers ces cycles non pas esthétiquement mais en présence réelle envers soi même et vous verrez que la compassion et le don de soi seront encore plus enrichissants qu’ils ne l’ont jamais été.

Tout comme dans une relation amoureuse….lorsque l’on se prend pour acquis on reste pris dans la spin de la routine et la routine hyprocritement nous dépouille de toutes les belles possibilités qui émergent de notre être donc notre authenticité, car dans la routine ce n’est pas que notre ÊTRE qui s’éteint c’est toute cette énergie créatrice qui émerge de l’être et plus encore de l’univers car un jour tu as décidé de fermer les portes pour ne plus recevoir….et ainsi t’éteindre.

Peace, luv and…BE PRESENT xx

Linda Harrisson

Discussion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *